T I K I   M A N I F E S T O

Tiki mug, tiki mug
My face, my mother’s face, my father’s face, my sister’s face
Tiki mug, tiki mug

White beachcombers in tiki bars drinking zombie cocktails from tiki mugs
The undead, the Tiki people, my mother’s face, my father’s face
The black brown and ugly that make customers feel white and beautiful

Tiki mugs, tiki ashtrays, tiki trashcans, tiki kitsch cultures
Tiki bars in Los Angeles, a tiki porn theatre, tiki stores
Tiki conventions, a white guy named Kukulelei singing in oogabooga fake Hawaiian
makes me yearn to hear a true Kanaka Maoli like Kaumakaiwa Kanaka'ole 
sing chant move her hands the antidote to tiki bar people 
who don't listen because tiki don’t speak any language 
do they

Tiki bars in L.A., in Tokyo, in the lands of Tiki, Honolulu, Pape’ete
Wherever tourists need a background of black skin brown skin ugly faces 
to feel land of the free expensive rich on vacation hard working 
with a background of wallpaper tiki lazy people wallpaper 
made from our skins our faces our ancestors our blood

and I’m here in Los Angeles or anywhere here 
in the so-called West which is everywhere 
and here, we are tiki mug people, my mother’s face, my father’s face
my face, my sister’s face

Can I remind us that Tiki
Whom we call Ti’eti’e and Ti'iti'i
Some call Ki’i, some call Ti’i

That Tiki was beautiful, jutting eyebrow, thick lips, wide nose
brown skin in some islands
black skin in some islands
brown black deep, thick thighs
jutting eyebrow, thick lips, wide nostrils, breathing

Lifting the sky over Samoa, lifting the sky over Tonga
lifting the sky over Viti, lifting the sky over Rapanui
lifting the sky over Tahiti, lifting the sky over Hawai’i
lifting the sky over Aotearoa, and looking to, paying respects 
to Papua, to the Chamorro, to Vanuatu, to Kiribati
lifting the ten heavens above Moana, not your Pacific, not your Disney, but 
our Moana

And now in tiki bars Chilean soldiers have drinks from tiki mugs after shooting 
down Rapanui protestors in Rapanui, not Easter Island, not Isla de Pascua
but Rapanui, whose entire population was kidnapped and sold in slavery 
to Chilean mines in the 19th century, and whose survivors are shot on the streets 
of their lands in Rapanui today

And American police drink maitais in Honolulu bars from tiki mugs while 
native Hawaiian people live homeless on the beaches

And Indonesian settlers drink from tiki mugs in West Papua where half a million 
Papuans have been killed seeking freedom after being sold down the river by 
President Kennedy so he could build some mines for his rich cultivated 
humanitarian friends

And French tourists drink from tiki mugs 
in Nouvelle Calédonie and Polynesie Française
while native people are…

Where? Where are we? 
In the wallpaper, on the mugs?




M A N I F E S T E   T I K I

Mug tiki, face tiki
La mienne, le visage de ma mère, le visage de mon père, le visage de ma soeur
Visage tiki, mug tiki

Vagabonds des plages dans les bars tiki buvant des zombie dans des mugs tiki
Les morts-vivants, les Tiki, le visage de ma mère, le visage de mon père
Les noirs, les bruns, et les laids, qui réconfort la clientèle qui se sent blanche et belle

Mugs tiki, cendriers tiki, poubelles tiki, le kitsch tiki
Bars tiki à Los Angeles, un cinéma tiki porno, magasins tiki
Conférences tiki, un mec blanc nommé Kukulelei qui chante oogabooga en faux hawaïen
me donne envie d'entendre un vrai Kanaka Maoli comme Kaumakaiwa Kanaka'ole
chante, entonne, remue ses mains, 
l'antidote aux amateurs de bars tiki
qui n'écoutent pas, parce que le tiki n'est pas une langue, 
n'est-ce pas?

Tiki bars à Los Angeles, à Tokyo, au pays de Tiki, Honolulu, Pape'ete
Partout où les touristes ont le goût d'un fond de peau noire, peau brune, visages laids
pour se sentir bénis, dispendieux, riches, en vacances bien méritées
avec un background de papier peint, une peuplade tiki paresseux fond d'écran
fabriqué de nos peaux, nos visages, nos ancêtres, notre sang

et je suis ici à Los Angeles ou n'importe où ici
dans le soi-disant Ouest qui est partout
et ici, nous sommes les gens de tiki mug, le visage de ma mère, le visage de mon père
mon visage, celui de ma soeur

Rappelons-nous que Tiki
Que nous appelons Ti'eti'e et Ti'iti'i
Certains disent Ki'i, certains disent Ti'i

Que Tiki était beau, sourcil saillant, lèvres épaisses, nez épaté
peau brune dans certaines îles
peau noir dans certaines îles
brun noir profond, cuisses épaisses
sourcils en saillie, lèvres épaisses,
narines larges, qui respirent

Soulevant le ciel au-dessus de Samoa, soulevant le ciel au-dessus de Tonga
soulevant le ciel au-dessus de Viti, soulevant le ciel au-dessus de Rapanui
soulevant le ciel au-dessus de Tahiti, soulevant le ciel au-dessus de Hawai'i
soulevant le ciel au-dessus d’Aotearoa, et en regardant, avec respect
la Papouasie, le Chamorro, le Vanuatu, Kiribati
soulevant les dix cieux au-dessus de Moana, pas votre Pacifique, pas votre Disney, mais
notre Moana

Et maintenant dans les bars tiki les soldats chiliens prennent leur pot dans
des mugs tiki après avoir abattu
des manifestants Rapanui à Rapanui, pas l'île de Pâques, pas Isla de Pascua
mais Rapanui, dont toute la population a été kidnappée et vendue en esclavage
aux mines chiliennes au 19ème siècle, et dont les survivants sont fusillés dans les rues
de leur patrie à Rapanui aujourd'hui

Et les policiers américains boivent des Mai Tais dans les bars de Honolulu dans des mugs tiki pendant que 
les Hawaïens autochtones se trouvent sans abri sur les plages

Et les colons indonésiens boivent dans des mugs tiki en Papouasie occidentale où un demi-million
de Papous ont été tués dans leur quête de liberté après avoir été trahi par le
Président Kennedy pour construire des mines pour ses amis riches, cultivés, et humanitaires

Et les touristes français boivent dans des mugs tiki en Nouvelle Calédonie et en Polynésie Française
alors que les autochtones sont ...

Où? Où sommes-nous?
Dans le fond d'écran, sur des mugs tiki?

artist statement
English and French versions